La Main de Massiges

La Main de Massiges est un point RIS "Relais Information Service"
 

 

Dans Massiges allez à la vièrge aux abeilles, prendre la rue à droite puis à gauche. Cette route monte au sommet de la Main de Massiges

L'entonnoir du "Cratère"

Cet entonnoir de mine à été formé, par l'explosion de trois mines le xx 1915.

Sur ce site une tranchée a été reconstituée

 

 

 

 

La tranchée 

 

Tranchée reconstituée

La Vierge aux abeilles

Cette statue de la vierge en bronze se trouvait le long d'un chemin de Massiges avant la guerre. Les soldats Français l'adoptèrent durant cette période et la placèrent dans le cimetière militaire provisoire permettant aux soldats de venir se recueillir et l'implorer avant de monter au combat en première ligne.

Elle fut plusieurs fois blessée par des éclats d'obus et percée par une balle de fusil sous le sein gauche. Un essaim d'abeilles en profita pour en faire son habitation, et du coup elle pris le nom de Vierge aux Abeilles.

Maintenant elle veille, sur le chemin qui mène à la Main de Massiges, à la sortie du village posée sur son socle qui sert de monument aux morts de la commune.

La Main de Massiges est un haut lieu de cette guerre 1914-1918. Elle se trouve située à l'extrême droite du front de Champagne, à la jonction du front de l'Argonne. Les Allemands se sont, dès leur repli en septembre 14, retranchés sur cette hauteur naturelle dont la forme ressemble à une main gauche posée à plat sur le sol, chaque doigt représentant un bastion de cette forteresse naturelle.

De gauche à droite, nous avons la faux, le pouce, le faux pouce, l'index, le médius, l'annulaire et le cratère. Au nord, la tête de vipère clôt avec le creux de l'oreille cette fortification.

Face à elle à gauche, le secteur Français sur le promontoire séparé par le ruisseau de l'étang et le village de Massiges.

La Main de Massiges

Le ravin de l'Index vu du promontoire, on distingue l'Index à gauche et le Médius à droite.

Pour voir la Main de face prendre le chemin du calvaire près de l'entrée du village et monter en haut du promontoire.

 

 

La Main de Massiges

Le ravin du Médius vu du haut du col des abeilles. On comprend sur cette photo toute la difficulté qui s'est posée aux coloniaux pour prendre ce bastion. Quelques mitrailleuses suffisaient à en interdire l'accès. Ils y réussirent néanmoins, le 25 septembre 1915, en prenant le plateau mais ne purent pas en avoir le total contrôle, bloqués par la position de la Tête de Vipère

La Tête de Vipère ( ou le Kanonnenberg)

Cette avancée ne fut jamais prise durant toute la guerre. Cet éperon était truffé de galeries souterraines qui soustrayait aux bombardements les combattants allemands. Il constituait un point d'observation unique et un système de défense qui clouait sur place toute attaque sur le plateau.

 

 

Les entonnoirs de mines

Deux entonnoirs de mine existent encore sur le plateau de la Main de Massiges. Un au Cratère et celui là à demi rebouché le long du chemin qui mène au Mont Têtu.

Pour découvrir du dessus la Main de Massiges prendre la route près de la Vierge aux abeilles qui monte au sommet, puis au bout, le chemin à gauche qui parcoure le plateau. Pour voir la Main de face prendre le chemin du calvaire près de l'entrée du village et monter en haut du promontoire.

Vous pouvez vous promener sur ce site, dans une randonnée qui vous fera faire le tour et découvrir par des petits chemins plusieurs doigt de cette main légendaire.

 

The "Hand" of Massiges

 

This natural fortress which dominates the valley of the Aisne, and is situated to the north of the village of Massiges, owes its name to the contour lines on the military maps, which take the form of a left hand. The fingers are separated by deep indentations, which the combatants, seeing them from the depth of their trenches, called ravines.

The Hand of Massiges marked the eastern limit of the Champagne Front. The troops of the Colonial Corps of the Fourth Army, who took part in the counter-offensive after the first battle of the Marne, came against this obstacle on 13th September 1914.

It was the object of incessant attacks, particularly in 1914 and 1915, but in spite of the bravery of the Marsouins, it was never totally overrun. Its highest point, "Le Mont TETU", which the Germans called "Kanonenberg", packed with formidable defences, constantly strengthened, was finally taken only during the victorious offensive of 1918.

On the ground, one can still see the very particular shape of this hill, and on the parts which are uncultivated can be seen traces of the desperate attempts at attack and defence which took place there.

Many bodies of those who disappeared on both sides lie buried here for ever.

 

 

Die "Hand von Massiges"

 

Dieser Hügel, eine natürliche Festung, die das Tal des Flusses Aisne überragt, erhielt seinen Namen aufgrund seiner Höhenlinien, die im Gelände und auf den Generalstabskarten wie eine linke Hand aussehen. Die Finger sind durch tiefe Einschnitte angedeutet, die die Soldaten, aus der Tiefe ihres Schützengrabens gesehen, Hohlwege nannten.

Die Hand von Massiges markierte die Ostgrenze der Front der Champagne. Auf diese Hürde stießen ab dem 13. September 1914 die Truppen des Kolonialkorps der 4. Armee, die an der Kontraoffensive, die auf die 1. Marneschlacht folgte, beteiligt waren.

Sie war Gegenstand unablässiger Angriffe, vor allem während der Jahre 1914 und 1915, wurde aber ungeachtet der Tapferkeit der Kolonialinfanteristen nie ganz eingenommen.. "Le Mont TETU', ihr Gipfelpunkt, den die deutschen "Kanonenberg" nannten, war gespickt mit gewaltigen Verteidigungsmitteln, die laufend verstärkt wurden und der erst während der siegreichen Offensive von 1918 endgültig eingenommen wurde.

Man kann die sehr spezielle Form dieses Hügels im Gelände gut erkennen ebenso wie auf dem Boden des nicht bebauten Lands die Spuren, die die erbitterten Eroberungs- und Verteidigungskämpfe hinterlassen haben.

Zahlreiche tote Vermisste aus beiden Lagern liegen hier auf ewig.